À propos

Ce colloque interroge les mutations profondes, en cours depuis la fin des années 50, du monde viti-vinicole. Il tentera de saisir ces transformations à partir de trois dimensions qui sont l’action collective, les pratiques des acteurs et les innovations. A travers ces axes de travail, il s’agit de montrer comment les évolutions du secteur affectent et se diffusent dans le monde de la vigne et du vin, comment les différents niveaux d’acteurs s’en emparent et quelles en sont les conséquences sur le plan économique et/ou social.

Il s’agira de revisiter les évolutions historiques des métiers de la vigne et du vin mais également d’analyser les évolutions actuelles des activités, des savoirs et des compétences, des représentations des métiers et leurs conséquences sur les acteurs individuels et collectifs. Comment les opérateurs travaillent-ils ensemble et à quelle échelle ? Font-ils appel, et comment, à la formation initiale ou continue, à l’intervention de multiples experts ? Quelles analyses porter sur les interactions, interrelations, construction de réseaux entre ces multitudes d’acteurs et d’échelles d’action ? Quels enjeux économiques et sociaux sur les filières et les entreprises concernées ?

Les différentes normes de qualité, les pratiques plus respectueuses de l’environnement, les délimitations de terroirs, les labels et autres formes de normalisation ontpour effet d’accroître la réglementation du secteur et modifient les interactions entre l’amont de la filière (la production de raisin) et l’aval (la vinification et lacommercialisation). Elles influencent également la représentation et les pratiques des métiers liés à la vigne et aux vins. Elles ont des conséquences à la fois sur letravail et son organisation, mais également sur la valorisation et la communication des produits. Comment cette quête d’évolution du vin dans le but de satisfaire lesbesoins d’une clientèle socialement et économiquement mouvante amène à mettre en place des stratégies de communication particulières, pour des produits qui sevendent sur les marchés locaux, nationaux et internationaux ?


This symposium examines the profound changes in the viticulture and winemaking industries since the end of the 1950s. It will study three dimensions of these transformations: shared action, actors’ practices, and innovation. It is to show how these evolutions spread through and influence the world of viticulture and winemaking, how different levels of actors adopt them, and their economic and/or social consequences.

The aim will be to review historical changes in the viticulture and winemaking professions and to analyse current changes to activities, knowledge and skills, and representations of professions and their consequences on individual and collective actors. How do operators work together, and on what scale? Do they use initial or in- service education, and how? Do they use a wide range of experts? How should we analyse the interactions, interrelationships, and network development between this wide range of actors and levels of action? What economic and social challenges are faced by the sectors and firms concerned?

Different quality standards, environmentally friendly practices, terroir boundaries, labels and other forms of standards all increase the regulation of the sector and modify the interactions between grape production and winemaking and commercialisation. They also influence representation and practice in the professions linked to viticulture and winemaking. They have consequences for both work and its organisation, and on product value and communication. How do these efforts to improve the wine to satisfy the needs of a clientele that is evolving socially and economically lead actors to implement particular communication strategies for products sold in local, national and international markets?